15.4.14

6.4.14

[ Musique ] La playlist du mois d'avril

Bonjour mes petites belettes!
C'est comme toujours, avec un peu de retard que je viens vous présenter la nouvelle playlist du mois d'avril, le mois des petits oiseaux qui chantent, des fleurs et des poissons en papier.

Alors, le mois d'avril va tout simplement refléter mon humeur massacrante du moment. Pour tout vous dire j'ai passé un mois de mars MERDIQUE! Et Avril s'annonce être la suite de cette merditude. En fait pour tout vous dire j'en ai au moins jusqu'en Juin à en chier. Voilà! Je vous ai annoncé la couleur!

Alors quoi? En avril tout fout le camp!
J'espère me tromper!

En Avril tout fout le camp!

Donc vous vous en doutez pas de joyeuseté ce mois-ci mais des trucs mélancoliques qu'il faut écouter à l'arrière d'une voiture quand il pleut des cordes, des musiques de warrior pour regarder les gens méchamment dans la rue et marcher d'un pas décidé vers l'abattoir.
Oh comme ça donne envie! Les musiques de dépressifs bipolaires sont mes préférées!

"Black hills" de Gardens & Villa:

Je vous préviens, il va falloir vous habituer à ce que je parle d'eux!
Je les ai vus en première partie de Broken Bells à la Cigale et j'ai été ravie de ce que j'ai vu!!
Morceau parfait pour introduire cette playlist!





"Box Chevy V" de Yelawolf:

Voilà un morceau de méchant gangster de Viroflay-city représente.
Sans déconner, celui là je l'écouterai entre le métro et mon boulot pour fusiller du regard toutes les connasses à poucettes qui marchent à deux à l'heure en prenant tout le trottoir, les gamins en trottinette qui atterrissent irrémédiablement dans mes tibias, les vieux boiteux et tout autre mécréant qui m'empêchera de marcher comme si un morveux plein d'herpes me collait au train!


"Better man than he" de Sivu:

Après quoi j'irai m'enfermer dans les toilettes pour pleurer en pensant la vilaine personne que je suis d'être aussi mauvaise avec mon prochain!
J'ai remis Sivu dans mes oreilles il y a peu, faut que je m'habitue...non parce que bon c'est violent pour les émotions quand même.





"The king will come" de Wishbone ash:

Si c'est pas un signe!
En général quand je me sens à côté de mes pompes, j'écoute du prog, beaucoup de prog!
On est foutu les gars! Je suis bonne pour le casse pipe! Et attendez voir la suite! Ça va être rigolo!

(non mais la petite intro du début!! mamamia, j'ai presque envie de faire la vaisselle! celle du fond de mon évier, qui macère depuis un mois et qui abrite de nouvelles créatures qu'on a encore jamais vu sur terre!)

"Harmony Korine" de Steven Wilson:

Oh putain Steven Wilson si tu savais comme je t'aime! Et si tu savais que ta présence dans cette playlist indique à quel point je suis passée en phase terminale de la "sauted'humeurite".
Quel enfoiré ce Steven Wilson d'écrire de si beaux morceaux qui donnent tellement envie de se pendre!
C'est sûr , il a passé un pacte avec le diable...ou avec François Hollande...je préfère le diable quand même.

"Vous m'emmerdez" de Les Ogres de Barback:

Tout est dans le titre!!

Bien à vous.





"State I'm in" de Stone Jack Jones:

Allez mes petits chats, allons joyeusement creuser notre tombe sur ce morceau qui nous facilite grandement la tâche! Avec Stone jack jones, plus besoin de corde pour se pendre, plus besoin de clocher pour sauter ni de barbituriques à avaler, le morceau fait tout tout seul!
On arrête pas le progrès!
Voilà une application qu'Apple nous aura pas pondu! Suicidez-vous connecté et partagez-le avec vos proches(bah quoi ils ont bien inventé la brosse à dent connectée!)! En un clic passez de candy crush à l'incinérateur! Merci Steve Jobs!

"Drag ropes" de Storm corrosion: 

Okay tout le monde pose son bol de céréales, geeeeentiment!
Ceci est un projet de Steven Wilson (porcupine tree) ET Mickael Akerfeldt (opeth).
C'est un signe! l'apocalypse approche!
En attendant laissez moi avoir des orgasmes auditifs...aller du vent!!

(non et puis au cas où on aurait pas compris le message, il nous ont donné un clip qui ressemble un peu à une notice! Et qui est d'une beauté à chialer)

"Take one breath" de Sonata Arctica:

J'ai reçu l'album depuis quelques jours et je vais vous en parler très bientôt!
En attendant voici un de mes morceaux favoris de l'album qui nous laisse un peu de répit émotionnel .
Sonata Arctica ça fait toujours, toujours du bien!




"Numb" de Sam Brookes:

Il est temps de clore cette playlist mes amis!
Et j'ai trouvé ce morceau du délicieux Sam Brookes et sa voix de velour particulièrement adapté.

On se tait et on apprécie!




Enjoy!!


30.3.14

[ Musique ] "Mue" de Emilie Simon

J'avais été très très déçue à l'écoute du premier single sorti il y a quelques temps mais je m'étais jurée de quand même écouter l'album au cas où.
Alors je ne l'ai pas acheté, mais écouté sur Deezer. Voici ce que j'en pense.



Bon bah voilà, je suis fixée dans ma déception. On a une majorité de morceaux aux textes creux dont le thème commun est...l'amour. Bienvenue au royaume de la banalité.
Emilie Simon en plus de nous affliger de textes aussi vides que mon frigo, use et abuse d’onomatopées du style "ohoh" et "ahaha" pour combler des chansons bien fades.

Tristesse tristesse.

Alors bon dans tout ça il y quand même un peu de positif. Quelques chansons ont retenu mon attention et sortent selon moi du lot:

"the eye of the moon": me séduit par sa simplicité et sa fraîcheur. Elle sonne un peu comme un retour aux sources, ce qui n'est vraiment pas pour me déplaire.
" quand vient le jour": est une chanson ingénieuse avec une instru sympas. Le genre de texte qui n'est pas transcendant mais qui fait sourire par sa malice.
"Les étoiles de Paris" : qui est une vraie belle chanson d'amour très simple...mais efficace!
" Des larmes": Si l'album entier avait été composé de chansons dans le genre, j'aurais eu un tout autre avis. C'est exactement le genre de morceau que j'attendais de la part d'Emilie Simon.



Deux morceau pas trop mal:

" Perdue dans tes bras" : L'instru est très chouette, la chanson est très catchy mais mon problème c'est que j'ai l'impression d'entendre une chanson Disney. Je la trouve trop naïve, trop juvénile.

"Wicked game": Reprise intéressante du mythique morceau de Chris Isaak qui a fait fondre plus d'un cœur dont le miens. J'aurais été scandalisée que la reprise soit ratée: non seulement parce que c'est le genre de morceau, si t'y touche je fais tout péter mais aussi parce qu'elle a vraiment les moyens de faire de chouettes reprises et elle nous l'a déjà prouvé. Paris réussi ici, je la mets pas avec les morceaux de choix parce que pour moi, c'est trop facile de faire une bombe avec un morceau pareil.

Le reste... je l'ai dit plus haut est vraiment décevant.


Conclusion:

Je suis tellement triste! Tellement triste de dire ce genre de choses sur une artiste que j'estime autant, elle qui m'avait réconciliée avec la chanson française, la voilà qui me poignarde dans le dos.
Alors je sais ce que vous vous dites: "au final il y a quand même la moitié des morceaux qui sont pas dégueu"
Certes, mais la moitié ce n'est pas suffisant pour me faire acheter un album. En tout cas cette moitié n'est pas assez bonne pour occulter la fadeur du reste de l'album. Et puis si c'est pour qu'il rejoigne son prédécesseur, enfermé dans un carton depuis sa sortie...je ne vois pas l'intérêt.

Dommage.

Enjoy!

[ Concert ] Broken Bells à la Cigale de Paris

Jeudi dernier, j'ai eu enfin l'occasion d'aller à ce concert que j'attendais avec impatience. Après avoir écouté l'excellentissime "After the disco", dernier opus des américains, j'avais vraiment hâte de voir ce qu'ils avaient dans le ventre en live.

Je suis donc arrivée à la Cigale, avec un peu moins d'une heure d'avance. La salle était presque vide, ce qui m'a permis d'avoir une place de choix: à savoir le tout premier rang, au milieu. Le pied!

Première partie: Gardens&Villa



Je n'avais aucune idée de ce que j'allais voir en première partie étant donné que rien n'était noté sur le billet.
J'ai vu donc arriver cinq jeunes américains genre hipster de rock folk indé sur scène.
Passé la première appréhension, je me suis rendue compte que ça envoyait plutôt bien pour une première partie!!
Les mecs sont motivés et doués, les compos sont plutôt bien foutues et le tout est servi par un son impeccablement réglé.
Chez Gardens&villa, la règle de base est d'être un couteau suisse: plusieurs instruments en même temps tu joueras.
Ainsi on peut facilement en déduire une de leur devise: "Si t'as rien dans les mains, prends un tambourin!"
Du coup on voit défiler une foultitude de petits instruments du genre maracas qui font sourire mais mine de rie n qui donnent un sacré cachet à leurs morceaux!
J'ai trouvé ces musiciens plutôt sympathiques et impliqués. Le genre qui te rend ton sourire même avec trois maracas et une flûte dans chaque main.

Ce qui est dommage? J'ai trouvé le public à la limite de l'impolitesse. Des applaudissements aussi brefs pour une première partie d'un telle qualité je trouve ça assez scandaleux. Pas étonnant finalement que la plupart du temps , on se tape des groupes à moitié bourrés ou endormis voir les deux, à la place de ce genre de formations vraiment motivées.

Après avoir joué un peu moins d'une heure Garden&Villa se retire, avant de revenir pour enlever tout leur bazar pour laisser place à Broken Bells. Et tout cela dans une indifférence la plus totale. J'étais triste pour eux.


Broken Bells: le voyage intergalactique

Après une bonne heure d'installations diverses et variées, voilà enfin le moment tant attendu!
Avant l'arrivé du groupe sur scène, une petite Gopro, placée juste sous mon pif s'allume et l'image du public est diffusée brièvement au fond de la scène, rendant le public hystérique.
La voilà la maladie de notre siècle. Autant une très bonne première partie laisse les gens de marbre, mais voir sa propre image sur grand écran, ça c'est génial. Puissiez-vous vous étouffer dans votre égocentrisme!

Image de : larepubliquedurock.com , modifiée par moi même. L'égocentrisme c'est contagieux.

Sur la scène, il y a donc un espèce de R2D2 géant qui balance des images sur l'écran du fond, deux pupitres intergalactiques, deux plateformes un peu sur-élevés avec batterie, basse et claviers et des lumières en veux-tu en voilà!
Les américains prennent enfin place sur scène et balancent la sauce avec " perfect world " sous un tonnerre d'applaudissements.
Encore une fois le son est d'une qualité incroyable!
Et tant mieux parce que punaise mais quelle performance! Tout est absolument maîtrisé et à la perfection! Du chant, aux claviers en passant par la guitare et la batterie, tout est absolument impeccable et beauuuu!
J'étais surtout étonnée de la justesse et de la beauté du chant de James Mercer qui au passage était vêtu d'un costard des plus classe! Quelle belle gueule!

image de: Blaremagazine.com

Chez Broken Bells aussi on aime bien varier les instrus, ainsi Brian Burton échangera régulièrement de place avec le Batteur qui du coup prendra la guitare ou le clavier ... Ce type au passage , dont je ne me souviens plus le nom (et comme Broken bells est un duo, j'ai pas réussi à retrouver le nom des types qui complètent le groupe sur la tournée), qui mesure 2m50 et qui a une pêche ultra communicative.
De la même manière, l'autre type jouera guitare, basse , clavier et chantera les chœurs.
James Mercer quant à lui prendra régulièrement la guitare et tritouillera un clavier.

Avec tout ça les mecs nous enchaînent les meilleurs morceaux des deux albums dans une harmonie parfaite pour le plus grand bonheur du public.

Le concert se fini sur "high road" qui déclenche l'hystérie du public qui chante le morceau par chœur. Oh et au fait, la salle était complète...non juste comme ça hein?

image de Cornershopstudios.com


Le groupe revient rapidement pour nous achever avec un rappel de trois titres vraiment canons. Je vous laisse plutôt jeter un coup d’œil à la setlist:

1. Perfect world
2.Ghost inside
3.After the disco
4. Mongrel heart
5. The mall & misery
6. The angel and the fool
7. Holding on for life
8. Vaporize
9. Control
10. Meyrin Fields
11. Sailing to nowhere
12. Medecine
13. The changing lights
14. Living alone
15. The high road

Rappel:
16. Citizen
17. Trap doors
18. October

VOILA! Ça c'est de la putain de setlist ou je ne m'y connais pas!
Vous l'aurez donc compris, Broken Bells, c'est généreux, très généreux!
Si on devait retirer un point négatif de ce show, et ce vraiment pour pinailler, je dirais que ça manquait un chouilla d'improvisation. les mecs maîtrisaient tellement qu'on aurait dit des machines. Mais bon, c'était quand même énorme.

Conclusion:

Deux claques pour le prix d'une , avec une jolie découverte surprise. Je pense me pencher un peu sur Gardens&villa qui viennent en plus de sortir un album.
Pour Broken Bells, ils étaient au top du top et m'ont mis des étoiles dans les yeux.
Un pur concert que je n'oublierai pas de si tôt!

Enjoy!

29.3.14

[ Cinéma ] The Grand Budapest hotel

...je voulais le voir, je l'ai vu!



Synopsis: (allociné, le seul, l'unique)

Le film retrace les aventures de Gustave H, l’homme aux clés d’or d’un célèbre hôtel européen de l’entre-deux-guerres et du garçon d’étage Zéro Moustafa, son allié le plus fidèle.
La recherche d’un tableau volé, oeuvre inestimable datant de la Renaissance et un conflit autour d’un important héritage familial forment la trame de cette histoire au coeur de la vieille Europe en pleine mutation.

Ce que j'en ai pensé:

Après avoir vu le trailer, je me suis dit "wow! ma grande ce film a l'air suffisamment barré pour être soit grandiose soit une sombre merde!"



Et je suis ravie de vous dire que ça penche sérieusement du côté grandiose.
Je vous laisse déjà baver bien abondamment sur le casting de taré avec mon chouchou chéri Willem Dafoe entre autre. Rien que ça, ça vous donne le ton pour la suite.

Alors pourquoi j'ai aimé?

Parce que c'est incroyablement esthétique et poétique. Chaque image est travaillé de manière à flatter votre rétine de la plus agréable manière qui soit! A vrai dire c'est exactement le genre d'ambiance et le genre de "graphisme" qui me fait décoller de mon siège et oublier tout ce qui se passe autour de moi. J'y suis hyper réceptive et comme là c'est extrêmement bien fait...je peux vous dire que le voyage a été instantané.
Chaque détail a été étudier. Ce film fourmille de petits clin d’œils, de références délicieuses et m'est d'avis que j'en découvrirai d'autres au prochain visionnage!
Oui je ne compte pas me priver de le revoir lorsqu'il sera sorti en DVD.



Alors bon l'esthétisme et l'univers c'est bien joli mais un film pourra être le plus beau du monde, si l'histoire et l'émotion ne sont pas au rendez-vous ça donne des films très creux!

Ici ce n'est clairement pas le cas. Le film est porté par un humour à mon sens assez british qui sert une histoire aussi incroyable que tordue. A mi-chemin entre récit fantastique et intrigue policière, lié par un comique très contagieux et décalé, il nous transporte clairement dans un autre monde, nous faisant presque oublier que l'histoire prend place en pleine période de guerre.
Une histoire tordue mais pas incompréhensible et surtout dotée d'un rythme absolument parfait qui ne laisse pas au spectateur une minute pour souffler, avec au rendez-vous donc, de la classe , des situations grotesques et des scènes hallucinantes ( là je pense à la descente en ski pour ceux qui l'ont vu).
Histoire de ne rien gâcher, les acteurs sont tous aussi excellents les uns que les autres!



Conclusion:

Une perle cinématographique à voir sans tarder!!



Enjoy!!

23.3.14

[ Musique ] "Island intervals" de Death Vessel

Dernier cd de ma dernière commande amazon et promis après je vous parlerai d'autre chose que de musique!

Death Vessel est encore un groupe que j'ai découvert récemment à cause mon mon trop grand amour pour Jonsi. En effet, monsieur Sigur ros a collaboré avec ce groupe américain pour leur dernier opus que j'ai reçu il y a un peu plus d'une semaine maintenant.
A noter que pour le moment je n'ai pas eu le temps d'écouter les albums précédents de Death Vessel. Du coup Mon opinion pourra certainement changer lorsque ce sera fait (et ça sera fait!!)


Pourquoi est-ce que je vous en parle en dernier? Parce que j'ai avec cet album, un rapport un peu moins évident qu'avec les trois autres présentés précédemment.

La pochette est jolie et je fait un peu penser à celle de "absolution" de muse ( avec des ombres volantes). J'ignore si c'est sensé représenter quelque chose de particulier mas en attendant c'est pas vilain, c'est le principal.
J'ai reçu la version digipack...que je trouve peu pratique au final. D'habitude je préfère les digipack parce que c'est plus joli mais aussi plus pratique , notamment pour sortir le livret  que les cds classiques dans des boîtiers cristal. Mais la ils nous ont foutu l'ouverture pour le cd et cette pour le livret vers le milieu de packaging! C'est vraiment pas pratique et résultat, en voulant consulter le livret, j'ai légèrement déchiré le digipack sur la tranche. Les boules !
Le livret lui même est assez sommaire, contient les paroles sur un fond uni et de petits dessins, comme des constellations. Le papier est joli mais bon c'est pas non plus merveilleux.

Parlons musique.
J'ai été assez troublée par cet album. Je le trouve bon, très bon même. Il y a de vraies petites pépites. Mon problème? Il souffre d'une comparaison évidente avec Sigur ros sur beaucoup de point.
Nous avons la un groupe de neo folk, un peu atmo sur les bords, avec une voix très androgyne et un univers extrêmement proche de son aîné. Et pour ça, la participation de Jonsi à l'un des morceaux de l'album n'aide pas.



Ce morceau, "Ilsa drown" je vous l'ai fait écouter lors de ma playlist du mois de mars. Et si vous connaissez Sigur ros et le boulot solo de Jonsi, vous avez du vous dire que c'était très très inspiré. A vrai dire ce morceau ne ferait pas tâche sur un album du groupe, on ne ressent pas du tout la personnalité musicale de Death vessel et je trouve ça très dommage.
Du coup, ce morceau coupe un peu l'album en deux selon moi. La première partie de l'album est beaucoup plus personnelle à Death Vessel selon moi. La voix de Joel y est vraiment troublante. Ne connaissant pas le groupe depuis longtemps, je me suis parfois demandé s'il n'y avait pas une invité féminine sur certains passages, mais non. Nous avons dans cette première parties deux pépites,  "velvet antlers" et "mercury dime" qui sont vraiment des morceaux incroyables.
Puis vient la rupture avec "Ilsa Drown".
La seconde partie de l'album est du coup beaucoup plus inspirée de Sigur Ros. "Island vapors" qui est tout de même un morceau excellent fait vraiment ressortir cette ressemblance.

Néanmoins, Death Vessel nous réserve une belle surprise finale avec "Loom" qui est un très beau morceau, très ambiant et vaporeux. Une autre pépite.

Alors quoi? C'est un mauvais album? Une pâle copie? Certainement pas!
Comme je vous l'ai dit cet album regorge de beaux morceau et est dans l'ensemble plutôt réussi. Cependant, on ne peut être que dérouté par le parallèle avec Sigur ros et c'est ce qui selon moi dessert un véritable potentiel musical. Death vessel a un côté plus frai plus léger que son collègue islandais et une véritable tendance à l'optimisme ( mélodiquement parlant s'entends, je n'ai pas pris le temps d'étudier les paroles mais j'ai l'impression que c'est un peu plus complexe que ça ) quand Sigur Ros est un peu plus Bipolaire. La voix de Joel est a double tranchant. Pour moi elle est un véritable atout du groupe mais je suis consciente qu'elle peut être un peu irritante pour certaines oreilles par son côté un peu nasillard, juvénile et un peu plaintif.

Après plusieurs écoutes, je me suis vraiment familiarisée avec cet album et je l'apprécie beaucoup.

Mes coups de coeur: "velvet antlers" "mercury dime" et "loom"

Conclusion:

Pour ceux qui ne connaissent pas Sigur ros, un très bel album printanier à écouter sans modération. Pour les autres, à prendre avec des pincettes et à déguster avec parcimonie.

J'attends encore des pré-commandes. Les prochains seront "Pariah's child" de Sonata Arctica et "Run" de Talisco. D'autres viendront certainement les rejoindre, je pense notamment au futur Coldplay et au prochain opus de Opeth, prévu pour cet été!! 

Enjoy!

16.3.14

[ Musique ] "In the silence" de Asgeir

Bonjour mes petits loirs! Encore un article musical ... eh oui! Je vous avais prévenus!

J'ai découvert Asgeir il y a peu, au hasard de mes procrastinations youtubesques et je suis immédiatement tombée amoureuse de sa voix particulière et de son univers singulier!

Pour ceux qui ne connaissent pas, Asgeir est un chanteur islandais de ... 22 ans. Non juste comme ça moi je lui donnais la trentaine mais bon. C'est pas grave. Je me sens juste vieille maintenant.
Son univers est pop, folk et electro et "In the silence" dont je vais vous parler aujourd'hui est son deuxième album studio, le premier se nommant (accrochez-vous) "Dýrð í dauðaþögn" que je n'ai pas encore eu l'occasion d'écouter.



Esthétiquement c'est vraiment pas mal foutu! La pochette est très jolie et plutôt raccord avec la musique. J'ai une édition digipack plutôt chiadée. Le livret est glissé comme d'habitude entre deux tranches de carton mais...il y a un petit trou pour le choper facilement sans déchirer ton cd ni abîmer le livret! ER-GO-NO-MIE!
Le livret lui même se compose de toutes les paroles des chansons imprimées sur des photos en transparence, un peu floues. C'est relativement sommaire mais joli. Bel objet donc.

Musicalement, c'est une vraie bombe.
Asgeir nous emmène en Islande avec sa guitare et autres instruments....oui non parce que juste comme ça, histoire de nous foutre bien les boules, MONsieur chante, joue la guitare, les claviers et piano mais aussi la basse! Voilà! Alors vous comprendrez bien que vous et vos macramés, vous ne faites pas le poids! Retournez donc faire du tricot tient!


L'album est hyper harmonieux avec un fond de folk très doux très aéré. En petite touche, pour donner du peps et du piquant quelques morceaux un peu plus rythmés et dynamiques viennent réveiller l'album tout en restant hyper aérien et onirique.
La voix de ce monsieur aidant beaucoup. Personnellement je suis hyper fan de son timbre très doux qui peut aller dans les aiguës mais qui reste très viril. Non vraiment c'est un régal pour les oreilles.

Du coup je pense sérieusement me pencher sur son premier opus !

Mes coups de coeur: "TORRENT": Pour moi c'est LA réussite de l'album (et c'est pour ça que je vous ai mis ce clip en particulier et pas un autre), ce morceau est juste parfait...mais trop court!
"In the silence", "going home" "in harmony"

Mais c'est qu'en plus il a oublié d'être dégueulasse cet enfoiré!!


Conclusion:

Un vraie réussite cet album! Asgeir est une vraie bonne découverte que je suis ravie de vous faire partager!


Enjoy!




15.3.14

[ Musique ] "After the disco" de Broken Bells

A 15 jours à peine du concert parisien de Broken Bells , auquel je vais me rendre avec joie, je reçois chez moi "After the disco" le dernier album fraîchement sorti des américains.



J'ai découvert Broken Bells, tardivement, il y a de ça environ un an, un an et demi avec l'excellent morceau qu'est "the high road". Depuis, nous vivons une histoire d'amour passionnée.
Broken bells c'est un rock electro spatial dans la veine de groupes comme Two door cinema club, Coldplay ( les premiers) ou encore mes chouchous anglais White Lies.

En décembre, Broken Bells nous fait saliver avec un nouveau single "Holding on for life", amuse gueule tiré du nouvel album et qui m'a mis une pluie de paillettes dans les yeux tant ce morceau est canon!
J'attendais donc "After the disco" avec impatience! Mes finances du mois de janvier et février ne m'ayant pas permis de m'offrir l'album en avant première, j'ai du attendre ce nouveau mois de mars pour l'avoir entre les mains: ENFIN!!

Alors pochettement parlant, c'est beau. Je suis fan de l'artwork qui représente à mon avis très bien le contenu de l'album et qui surfe sur la vague très tendance du spatial. ( Merci Gravity, merci White lies!) Je crois que chaque décennie aura droit à sa vague de "space album" bref...
Le livret est mignon , très joli mais assez sommaire. Il y a l'essentiel: les paroles sur un imprimé façon moquette de ferry anglais (si vous voyez de quoi je parle! cette foutue moquette dont les motifs bougent tout seuls quand tu les regarde, exprès pour te rendre encore plus malade!! CONSPIRATION!!!). Non je déconne, ça pique les yeux, à ne pas donner aux épileptiques, mais sinon c'est marrant.
D'ailleurs ce que je trouve drôle avec ce motif psychédélique façon 70's c'est qu'il souligne justement parfaitement le côté electro hippy de l'album. Donc ce n'est pas du tout anodin!



Parlons musique.
C'est sacrément canon moussaillon!
Si vous avez aimé "Broken Bells" comme je l'ai aimé, vous allez vous prendre une méchante claque d'awesomeness dans la face.
On garde le côté très pop, très facile et catchy du premier album, et on y ajoute une bonne dose de psychédélisme un peu hipster, une ambiance 70's pas ringarde du tout (et bizarrement pas disco) et hop! Ça fait une tuerie en galette!
Personnellement, je suis absolument fascinée par l'ambiance, l'univers amené par cet album. C'est nouveau et en même temps, j'ai l'impression de retrouver un vieux copain. C'est chaleureux et confortable tout en nous faisant voyager. Et rien que pour ça, mon chapeau!



Chaque morceau est bien travaillé et intéressant tout en gardant un fil rouge, un conducteur le long de l'album. En cela c'est un album extrêmement harmonieux qu'il est agréable d'écouter d'un bout à l'autre sans pause. Harmonieux oui mais pas linéaire. On peut écouter également chacun des morceaux individuellement sans les confondre et sans se lasser.

Les mélodies sont riches et accrocheuses . Ça reste dans la tête et ça se sifflote bien. La voix de James Mercer, n'est pas d'une beauté extraordinaire mais vraiment bien mise en valeur. Elle colle parfaitement à la thématique de l'album. Je me demande s'il ce monsieur n'était pas fait pour chanter sur cet album depuis sa naissance.
J'exagère  je sais mais vraiment, je n'ai tellement rien à dire de négatif sur cet album! J'ai beau chercher, il est impeccable! C'est pas "kveikur" de Sigur Ros, c'est pas "amok" de Atoms for peace, mais ça vaut facile un bon "tourist history" de Two door cinema club! C'est tout aussi jouissif, plein de bonne humeur...c'est vraiment un album bourré de bonne énergie, d'optimisme! Un album de vacances d'été qui quoi qu'il arrive vous rappellera de bons souvenirs, de bons moments.



Mes coups de coeur: "holding on for life", "lazy wonderland", "medecine", "after the disco"

Conclusion:

Vous devez écouter cet album! Je vous le prescrit comme anti-dépresseur! Imparable, calibré. Il peut plaire à tout le monde et c'est ce qui en fait un grand album!
Bravo les gars!



P.S: je sais , je parle surtout musique ces temps-ci et...il y a encore deux albums à venir dont je dois absolument vous parler! But don't worry, d'ici une semaine ou deux j'ai d'autres sujets dans mon chapeau dont j'aimerais vous parler.


Enjoy!